20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 09:30

Cendrillon coussin 2

L’expression française « Trouver chaussure à son pied » née au XVIe siècle signifie aujourd'hui trouver ce dont on a besoin mais son sens était autrefois différent. Il s'agissait de symboliser métaphoriquement les deux sexes en termes de contenu et de contenant. Autrement dit, cette expression signifiait trouver le  partenaire matrimonial adéquat.

Respectant littéralement cette expression, la sculpture est composée de deux parties (contenant/contenu) : la partie femelle (Yoni : le lieu), cible circulaire multicolore évidée au centre afin de recevoir la partie mâle (Lingam, à savoir une colonne d’apparence phallique représentant le dieu Shiva), traversée de formes géométriques noires et rose fluo.

Par ailleurs, le point de vue du psychanalyste Bruno Bettelheim sur la célèbre « pantoufle de verre », éclaire également sur le sens de cette sculpture : « Pour que l’épreuve soit convaincante (essayer le soulier), il doit s’agir d’un soulier qui ne s’étire pas, sinon il pourrait convenir à d’autres jeunes filles, les demi-sœurs, par exemple. Ce n’est sans doute pas par hasard que Perrault a choisi des pantoufles de verre... Un petit réceptacle où une partie du corps peut se glisser et être tenue serrée peut être considéré comme le symbole du vagin. Et s’il est fait d’une matière fragile qui peut se briser si on la force, on pense aussitôt à l’hymen ; et un objet qui se perd facilement à la fin d’un bal (...) peut passer pour une image assez juste de la virginité"[1].

Mai Tabakian



[1]  Bruno Bettelheim, Psychanalyse des contes de fées, Robert Laffont éd., Paris, 1976 (1976) réédition 1999.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mai - dans Sculptures

 

//HOME //

//TEXTS/NEWS// 

//EXHIBITIONS //

//PRESS/BIO  //

 

 

Contact